Grimaldi Forum Monaco

Salon -

artmonte-carlo

Des allures de mini-biennale
 

La troisième édition d’artmonte-carlo accueillera au Grimaldi Forum, près de 40 galeries internationales rigoureusement choisies ainsi qu’une dizaine d’expositions de collections institutionnelles et privées de première importance. Les 28 et 29 avril, ce rendez-vous culturel se distinguera dans le monde des foires d’art par son concept singulier de « salon d’art » : taille restreinte, qualité d’exposition qui en résulte et riche proposition d’expositions invitées, lui donnant l’allure d’une mini-biennale.

artmonte-carlo est désireux d’établir une plateforme artistique de qualité répondant à la demande des collectionneurs de la Côte d’Azur, au service du développement culturel de la région.

artmonte-carlo, un salon qui fait déjà référence

Fort du succès d’Artgenève, Palexpo a lancé depuis trois ans artmonte-carlo, un salon dédié à l’art contemporain et au design, qui se tiendra les 28 et 29 avril 2018 au Grimaldi Forum.
Thomas Hug, directeur des salons, présente cette manifestation devenue un rendez-vous incontournable pour galeristes et collectionneurs.

artmonte-carlo dont vous préparez la troisième édition est un succès. Pourquoi avoir choisi de lancer ce salon dédié à l’art contemporain en Principauté ?

Thomas Hug, directeur d’artgenève et artmonte-carlo. Palexpo organise depuis sept ans artgenève, un salon d’art devenu une plateforme artistique de premier plan pour l’art contemporain, l’art moderne et le design. Nous y accueillons des galeries internationales de renom et nous accordons une large place aux collections privées et institutionnelles, ce qui permet de développer un dialogue fructueux entre ces différents acteurs. Ce sont des galeristes et collectionneurs ayant fait l’expérience d’artgenève qui m’ont suggéré de m’intéresser à Monaco, dont l’exigence du public pourrait être sensible à notre concept. J’avoue que je ne connaissais pas la Principauté comme destination artistique. Nous avons évoqué ce projet avec l’équipe du Grimaldi Forum qui nous a encouragés, attendant depuis longtemps une foire de qualité internationale, et c’est ainsi qu’est né artmonte-carlo dont la première édition s’est tenue en 2016. 

Comment se situe artmonte-carlo parmi les nombreux salons et foires dédiés à l’art contemporain en Europe ?

Thomas Hug. Dès l’origine nous avons voulu faire d’artmonte-carlo non pas une « foire » d’art mais un « salon » à taille humaine accueillant les meilleurs. Cela signifie que les exposants ne sont pas nombreux, une quarantaine de galeries internationales tout au plus, mais triées sur le volet. C’est un rendez-vous qui cible surtout collectionneurs et acheteurs internationaux avec une scénographie originale et un programme riche en évènements vip, avant d’avoir vocation à être grand public. Le bilan des deux premières éditions est très positif et nous encourage à aller de l’avant pour faire rayonner cette manifestation qui, au-delà de la Principauté, s’appuie sur la richesse du microcosme artistique de la Côte d’Azur.

Comment se présente l’édition 2018?

Thomas Hug. Le concept de salon confidentiel, qualitatif, qui a fait ses preuves, sera maintenu. La plupart des galeries qui ont participé aux deux premières éditions ont décidé de revenir, nous en accueillerons aussi de nouvelles comme Kaufmann Repetto (Milan), Kamel Mennour (Paris) et Michael Werner (Berlin, New York). Mais nous souhaitons aussi donner davantage de notoriété à ce rendez-vous en proposant des expositions institutionnelles et un cycle de conférences avec les meilleurs experts du secteur. Notre ambition serait de faire d’artmonte-carlo un forum de l’art contemporain un peu comme Davos est devenu le forum international de l’économie dans le monde. Il joue d’ores et déjà un rôle fédérateur dans la région. A noter par exemple la nouvelle dynamique se développant autour de la Monaco Art Week qui se tiendra au même moment ou encore la création l’année passée de l’exposition de design Nomad qui est reconduite.

Source : Monaco Economic Board